Visite de l’école Aminata Diop Lafiabougou Bamako

Le 13 janvier 2020 accompagné de Miss Mali ORTM, Fatoumata TOUNKARA, et Ali Yattassaye Président de l’association La jeunesse qui bouge. Nous nous sommes rendu à l’école Aminata Diop dans le cadre d’une rencontre avec les équipes de direction et les élus locaux afin d’évaluer les besoins sur le terrain. L’école est fréquentée par plus de 6200 élèves. Elle ne dispose d’aucune bibliothèque, d’aucune espace documentaire. Nous avons décidé d’implanter notre seconde bibliothèque sur ce site. Une collecte est actuellement en cours afin d’offrir aux enfants et au personnel éducatif un lieu unique d’apprentissage, d’accès au savoir et à la connaissance? Un lieu d’épanouissement intellectuel indispensable à la scolarité de chaque enfant.

Aminata Traoré, Présidente de l’association Les Enfants du Djoliba

Du nouveau pour la bibliothèque de Niagadina.

Merci pour tout. Nous pouvons désormais l’écrire au présent. La bibliothèque de Niagadina joue désormais une place déterminante en tant que voie d’accès au savoir et à la connaissance pour les filles et les garçons de cette commune rurale. La lecture ne doit plus être l’exception mais la norme pour tous les enfants du Mali. Ensemble, continuons à ouvrir des bibliothèques au Mali.

Aminata Traoré – Présidente de l’association, Les Enfants du Djoliba.

Pour quelles raisons l’éducation doit-elle être une priorité nationale

Quelques exemples statistiques relatifs aux bienfaits de l’éducation :

  • 420 millions de personnes sortirait de la pauvreté si elles avaient des études de niveaux secondaires
  • 1 année de scolarité supplémentaire peut augmenter les revenus d’un individu de 10%
  • Un enfant dont la mère sait lire à 50% de plus de chance de vivre au-delà de 5 ans
  • Une année de scolarité supplémentaire réduit la probabilité de devenir mère de 7% pour les femmes qui ont achevé au moins l’éducation primaire.
  • Une année de scolarité supplémentaire peut accroître les revenus d’une femme de 10% à 20%
  • Les femmes qui ont bénéficié d’une éducation post-primaire sont 5 fois plus susceptibles que les femmes analphabètes d’être informée sur le VIH et SIDA Sources Unesco

Au Mali de nombreux enfants se voient privés de leur droit à l’éducation. Pourtant, le 20 septembre 1990, le Mali a été l’un des premiers pays à signer puis à ratifier la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Au Mali, jusqu’à maintenant, l’article 16 n‘est pas respecté « c’est le droit à la protection de l’enfant contre l’immixtion dans la vie privée de l’enfant ».
L’école est pourtant obligatoire au Mali de 7 à 15 ans mais les infrastructures demeurent insuffisantes et d’une absence de mises en œuvre des programmes de plans de relances de l’éducation et de la formation professionnelles